Itinéraires de Femmes

Les Femmes, Héroïnes Silencieuses de la Foi.

Les Femmes dans l'Histoire

De la Tour aux Remparts

La Complainte des Prisonnières de la Tour de Constance

Les Rendez-Vous/Spectacles Pêcheurs des Cris (Eté 2004)

 

 

  

Les femmes, héroïnes silencieuses de la foi.
Les femmes ont été par dizaines enfermées dans la Tour de Constance, à Aigues-Mortes, comme dans de nombreuses prisons du Sud de la France.
On ne connait pas leur nombre exact. On sait parfois leur nom, leur âges, on sait toujours pourquoi elles ont été arrêtées : un "crime de religion". Elles étaient tout simplement protestantes. Il leur suffisait d'abjurer pour être libérées, mais elles ne l'ont pas fait.
Il y a celles qui ont pris part à la guerre des Camisards, comme celles qui sont nées juste après, telle
Marie Durand, symbole de résistance, qui passa 38 ans dans la Tour de Constance.

Mais on les connaît mal, toutes ces femmes. Elles étaient cependant bien présentes, à une époque où la femme était sous l'autorité de son père ou de son maire. Elles ont assuré la vie quotidienne, malgré les exactions et elles ont ,sans doute, été les premières à souffrir.

Les femmes étaient en effet en première ligne, et ce bien avant qu'éclate la guerre des Camisards.
Victimes des dragonnades, torturées, violées, voyant leurs maisons saccagées. Leurs enfants pouvaient aussi leur être enlevés et confiés à des couvents et éduqués dans la foi romaine, non sans que la famille ait à payer une forte penseion.
Et puis, quand les hommes ont été arrêtés ou se sont enfuis dans les montagnes, il a fallu pour celles qui n'ont pu partir à l'étranger, continuer à faire vivre la famille ... aider, cacher, ravitailler. Les femmes, souvent nombreuses dans les assemblées, étaient persécutées pour la constance de leur foi. Elles tenaient d'ailleurs un rôle essentiel au niveau de l'éducation religieuse des enfants, lisant la bible pour effacer des jeunes esprits le catéchisme imposé par les catholiques.

C'est cette foi qui a enfin amené certaines à s'engager, commes les hommes, dans la lutte. On a ainsi compté de nombreuses prophétesses, qui appelaient à la repentance. Certaines étaient très écoutées, comme la grande Marie, que le chef Jean Cavalier consultait avant chaque bataille. Quelques une ont participé activement aux batailles mêmes, telle Lucrèce Gueigon, la Vivaraise, qui achevait les blessés au combat, sabre à la main.

Beaucoup avaient un rôle plus traditionnel (lessive, nourriture) et des familles entières se réfugiaient à l'arrière des troupes. D'autres femmes étaient les épouses des Camisards, mariées au Désert.
Et si certaines portaient le pantalon, il faut savoir que les moeurs étaient sévèrement surveillées.

Au final, les fammes ont joué un vrai rôle, même si leur nombre était sans doute limité. D'ailleurs, elles ont été arrêtées, tuées, comme les hommes. Et si dans le chaos de la guerre, certaines ont pris les choses en main, dès que les troubles se sont apaisés et que l'institution protestante a repris le dessus, avec le retour des pasteurs, les femmes sont retournées à leur rôle traditionnel.
Croyantes ardentes, mais silencieuses pour longtemps encore.

Ce n'est d'ailleurs que depuis le début des années 1960 qu'elles sont autrorisées à devenir pasteur dans l'église réformée de France, pour vire leur foi encore plus profondèment, désormais au grand jour.

Source : Midi Libre  - Juillet 2002 - Article de C. Froeli

 

 

 

Les Femmes dans l'Histoire

1661-1679
Interprétation restrictive de l'Edit de Nantes.

1679-1685
Persécutions systématiques - Dragonnades.

Septembre 1985
Ordonnance royale :
"Les femmes étant les plus obstinées, il faudra les enfermer dans les couvents ..."

18 Octobre 1685
Révocation de l'Edit de Nantes.

1688
Début du mouvement prophétique.
Parmi les prophètes, beaucoup de jeunes femmes, dont Isabeau Vincent.
Les assemblées au Désert se multiplient et les femmes y sont nombreuses également.

Janvier 1702
Exécution de Françoise Brès, simple servante de ferme, au Pont-de-Montvert.

1702-1705
La guerre des Camisards.

Automne 1703
Grand brûlement des Cévennes par les troupes royales.

16 Janvier 1704
Martie Combasson préfère périr dans sa religion
plutôt que d'épouser un soldat, à Saint-André-de-Valborgne.

6 Mars 1704
Malgré la tentative de Cavalier pour la sauver,
la Grande Marie Mathieu est pendue.

Avril 1704
Les magasins de réserve de Cavalier à Euzet sont découvertes.

13 Août 1704
Rolland qui allait retrouver sa compagne, Mlle de Cornely,
est tué au château de Castelnau-Valence

25 Juillet 1705
Abraham Mazel s'échappe de la Tour de Constance,
qui devient, dès lors, une prison pour femmes.

1721
Un synode interdit la prédication des femmes.

25 Août 1730
Marie Durand, 19 ans, est emprisonnée à la Tour de Constance.
On lui reproche sa foi et d'être la soeur d'un pasteur recherché.

14 Avril 1768
Toutes les prisonnières de la Tour sont libérées.

1787
Edit de tolérance.

Début des années 60
L'église réformée permet officiellement aux femmes de devenir pasteur.

 

 

 

De la Tour aux Remparts.
 

 

 

 Actrices, danseuses mettent en scène et font vibrer le monument.
Une dizaine de compagnie investissent tous les étés Parvis et Tour avec du cirque, des cascades, de la danse, des paroles, de la philosophie... Manifestation théâtrale, batptisée Pêcheurs des Cris, qui a pour but de regrouper des artistes de tous horizons autour de Monuments qui ont marquer l'Histoire. Un festival original qui a pour point central le théâtre de rue, populaire et ludique, capable de rassembler.

Cette année, le thème "Itinièraires de Femmes"a été choisi pour nous rappeler l'enfermement des femmes au XVIIIe siècle, dans la Tour de Constance, alors qu'elles avaient refusé de livrer leur mari ou leurs frères à l'église catholique.

Il est aussi question de l'affirmation de choix de femmes bien plantées dans leur vie, qui nous entraînent de l'autre côté du miroir, sur des chemins non balisés, où il est nécessaire de laisser tomber les idées reçues pour pouvoir se laisser toucher, bouleverser, irriter peut-être, séduire sans doute.

Les Rendez-Vous de l'Eté 2004 :

Mardi 30, mercredi 31 juillet et jeudi 1er août
 19 h : "le fauve press" par la Cie La belle vie d'ange
Numéro de domptage particulier avec une femme et une moto.
Lieu : Place d'armes - Gratuit
22 h : "Yinéka" par la Cie de la nouvelles cigale d'Aigues-Mortes
Quand les femmes prennent le pouvoir en Grèce, elles se moquent des philosophes
Lieu : Logis du Gouverneur

Vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 août
 18h et 20h : "Raconte moi" par la Cie Vendaval du Gers.
4 danseuses et 3 comédiennes espagnoles font le récit d'un voyage dans le sud de leur pays.
Danse, chant rythme.
Lieu : Place d'armes - Gratuit
22 h : "Paroles de murs, foire et tragédie" par la Cie Deuxième Groupe d'Interventions.
Un choeur de 8 femmes éveille la mémoire de la ville.

Vendredi 2 août
A partir de 14h30 : débat sur le thème "Y-a-t'il une écriture du théâtre de rue?" en compagnie de comédiens, metteurs en scène, écrivains, éditeurs.
Lieu : Logis du Gouverneur

Samedi 3 et dimanche 4 août
22h : Les nuits du sel "Les lieux de Là" par les danseurs de la Cie Mathilde Monnier
Voyage polyphonique à travers des lieux utopiques
Lieu : Au coeur des camelles de sel des Salins du Midi, sur une scène creusée dans le sel !
 

Lundi 5, mardi 6 et mercredi 7 août
18h "Constance et errance" par la Cie de la Nouvelle Cigale
Parcours poétique
Lieu : Place d'armes - Gratuit
22h : "1000 millions de miracles" par la Cie de l'Embarcadère du Morbihan.
Spectacle-voyage
Lieu : Cour du Logis

Jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10
18h et 20h : "Les becs salés" de et par Sylvianne Simonet.
L'artiste nous entraîne autour d'un tas de sel pour des récits de voyages et des contes.
Lieu : Place d'armes - Gratuit
22H : "Poignées de femmes" par le Cirque Gosh.
Lieu : Cour du logis.

Tout au long du festival de ce mois d'Août :
Exposition de photos géantes par l'association "Clows sans frontières" et affiches de films de cirque.
Apéritifs-débats à 20h les 30 et 31 juillet et les 1, 5, 6 et 7 Août et à 20h30 du 2 au 4 Août.
Lieu : Petite cour du Gouverneur - Entrée gratuite.

Prix pour les spectacles à 22h : 8 € (gratuit pour les enfants -12 ans)
Renseignements au 04 66 53 61 55

Pour en savoir plus

La Ville
Visite des Remparts

Les Autres Reportages

Accueil